Résultat de l'enquête: Endométriose, vie affective et sexuelle

Près de 9 femmes sur 10 atteintes d’endométriose ressentent des douleurs au moment des rapports

  • 0 % des femmes disent souffrir de dyspareunie
  • 0 % considèrent que l’endométriose impacte leur vie affective
  • 0 % considèrent que l’endométriose a un impact sur leur image

EndoFrance et MySLife publient les résultats d’une enquête relative à l’impact de l’endométriose sur la vie affective et sexuelle des femmes.

Réalisée auprès d’un échantillon de 384 femmes âgées de 18 ans à 55 ans et plus souffrant d’endométriose, l’étude a été menée par voie de questionnaire en ligne du 21 septembre au 13 octobre dernier.

Des répercussions considérables touchant différents aspects de la vie quotidienne

88 % des femmes interrogées disent souffrir de dyspareunie (douleurs pendant les rapports). Plus d’1 femme sur 2 (55 %) en vient à redouter le rapport.

Mais ce n’est pas que la vie sexuelle des femmes qui est touchée ; 84,6% considèrent que l’endométriose impacte leur vie affective (les relations sentimentales et amoureuses).

Concernant l’estime de soi, dans 78% des cas, l’endométriose a un impact sur l’image que les femmes atteintes ont d’elles-mêmes. Enfin, cette maladie a des conséquences dans 80% des cas sur l’appréciation de son corps, de son physique.

Sexualité et prise en charge médicale

Bien que la douleur au rapport soit un des symptômes les plus courants de l’endométriose, une personne interrogée sur deux n’a pas été questionnée sur sa sexualité par son équipe soignante pour diverses raisons parmi lesquelles on recense entre autres : une minimisation de la maladie ou encore une forme de désarroi. Seules 23% des patientes considèrent que leur équipe soignante leur a apporté des conseils ou solutions.

Date de modification : 3 décembre 2021