Cerveau & Psycho

La force de l’odorat - n°151 - Février 2023

Consultez le sommaire du n°151 - Février 2023 

La force de l’odorat

Dans Les Misérables, le jeune Marius cherche à identifier l’écriture d’une lettre. Le nom de son auteur lui échappe, jusqu’à ce qu’il porte la lettre à ses narines et sente une odeur de tabac. Aussitôt, tout lui revient. « L’odorat, ce mystérieux aide-mémoire, venait de faire revivre en lui tout un monde », écrit Victor Hugo, plus d’un demi-siècle avant Proust et sa célébrissime madeleine.

Les enfants des crèches « olfactives » décrites par le neuroscientifique Roland Salesse dans ce dossier n’agissent pas différemment : ils mémorisent des noms d’animaux en respirant des capsules contenant leur odeur. Le cerveau s’en souvient mieux !

C’est tout le monde des neurosciences et de la psychologie qui vit une petite révolution : d’un sens oublié, souvent traité avec condescendance, l’odorat devient la plaque tournante des émotions, de la mémoire et de la cognition. Il unifie la représentation du temps, de l’espace et de l’affect. De quoi en faire le centre de ce dossier, où l’on découvre aussi comment les « super-nez » détectent certaines maladies comme Parkinson, et comment des « nez électroniques » pourraient rendre l’odorat à ceux qui l’ont perdu, par exemple après une infection par le Covid.(Réumé éditeur)

Date de modification : 19 janvier 2023