7eme Journée mondiale des troubles bipolaires

Image JMTB 2021

Les 30 et 31 mars 2021

Le PTSM 06 s’associe à la 7eme journée mondiale des troubles bipolaires les 30 et 31 mars 2021, placée sous le haut patronage de Monsieur Olivier Véran, ministre des solidarités et de la santé.

La journée mondiale 2021 se penche tout particulièrement sur le problème de la stigmatisation (stigmatisation publique mais aussi stigmatisation internalisée) dont sont victimes les personnes présentant un trouble bipolaire en considérant les conséquences délétères de ce phénomène.

 Le trouble bipolaire est reconnu comme la 7e cause de handicap par année de vie parmi toutes les maladies dans la population de 15 à 44 ans selon l’OMS.

 Il est classiquement reconnu que la prévalence du trouble bipolaire de type 1 est comprise entre 0,6 et 1 % de la population dans sa définition catégorielle des classifications diagnostiques internationales. Cette prévalence est actuellement reconnue dans à peu près tous les pays du monde. C’est donc une pathologie extrêmement fréquente puisqu’elle touche en France environ 600 000 personnes

De plus, si on élargit ce constat épidémiologique aux troubles bipolaires de type 2, aux troubles cyclothymiques et aux troubles bipolaires non spécifiés, la prévalence de cette affection dépasse 4 %.

La maladie bipolaire et une maladie sévère, chronique et fréquente, caractérisée par des variations pathologiques de l’humeur et de l’énergie qui se trouvent être soit augmentées (exaltation de l’humeur, manie) ou au contraire diminuées (dépression) avec entre les épisodes thymiques des intervalles dits « libres ».

Cependant durant ces intervalles des symptômes résiduels (altération du sommeil, anxiété, impulsivité, addiction) peuvent altérer la qualité de vie des personnes.

Mais cette qualité de vie est encore particulièrement mise à l’épreuve par le phénomène de stigmatisation qui impacte de façon majeure leur participation sociale et l’accès à leurs droits.

 Ces dernières années une évolution sensible des représentations sociales concernant cette maladie a été observée à la suite du changement de nom de la « maladie maniaco-dépressive » en faveur de l’appellation « troubles bipolaires ».

Mais pour autant le corps social véhicule toujours à l’égard de ces malades de nombreux clichés et préjugés péjoratifs qui contribuent à leur étiquetage et à leur discrimination.

 De plus, dans un nombre non négligeable de fois, la personne malade elle-même accepte et intériorise ces stéréotypes, de sorte qu’elle subit passivement, sans révolte, la façon dont est rejetée et le non-respect de ses droits légitimes et fondamentaux.

La stigmatisation des personnes souffrant de troubles psychiques constitue incontestablement un des freins majeurs au rétablissement et demeure un phénomène à combattre afin d’améliorer la qualité de vie des personnes malades.

Cette lutte contre la stigmatisation en santé mentale est au cœur des travaux menés dans le cadre du PTSM en collaboration avec tous les acteurs mobilisés à cette occasion. Le changement de regard sur les personnes atteintes de troubles psychiques et un axe essentiel de notre travail et de nos propositions.

Pour cette raison, les animateurs du PTSM 06 s’associent naturellement à cette 7eme journée mondiale des troubles bipolaires.

Dernière mise à jour le 06.04.2021